A- Le réchauffement climatique

La variation naturelle du taux de CO2


Variation naturelle du taux de CO2 au cours des annéesLe CO
2 (dioxyde de carbone) présent sous forme de gaz dans l’atmosphère est responsable d’un effet de serre qui a pour conséquence d’augmenter la température. 

Auparavant, la teneur en CO2 de l’atmosphère était cyclique mais ne dépassait jamais 0.03%. 

Ce phénomène, qui impliquait une alternance entre ères glaciaires (faible taux de CO2) et interglaciaires (taux élevée de CO2), est dû au cycle naturel du carbone : des flux (ou échange) de carbone entre l’atmosphère, la biosphère, l’hydrosphère et la lithosphère permettent de réguler la "quantité de carbone" dans l’ensemble de ces "sphères" et de "stocker" le surplus de carbone dans la lithosphère sous forme de roches carbonées (pétrole, gaz, charbon…).

Schéma du cycle naturel du carbone

Les activités humaines contribuent au réchauffement climatique

Evolution de la teneur en CO2 de l'atmosphère depuis l'an 1000Cependant, on constate que, depuis le début de l’ère industriel vers 1800, la teneur en CO2 de l’atmosphère à fortement augmenté dépassant les 0.03% et atteignant même actuellement 0.04%.

Cette augmentation dûe aux activités humaines telles que la déforestation, qui limite les effets de la photosynthèse et donc le "recyclage" du CO2 en O2 (dioxygène), ou la combustion des énergies fossiles qui rejette dans l’atmosphère, sous forme de CO2, le carbone qui a été "stocké" dans la lithosphère. Les végétaux ne peuvent pas compenser, par la photosynthèse, un tel ajout de CO2, ce qui entraîne une forte augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère, une augmentation de l’effet de serre et donc de la température.


Schéma du cycle "modifié" du carbone

Les conséquences du réchauffement climatique

Graphique représentant la variation de la température au cours des années

Le réchauffement climatique engendre de nombreuses conséquences à l'échelle planétaire. En effet, on constate que, dans certaines régions, les précipitations diminuent, les sècheresses sont de plus en plus intenses et fréquentes, entraînant pertes de récoltes et décès.

De même, dans les forêts tropicales, les arbres croissent plus vite et meurent plus jeunes. Ainsi, de nombreuses espèces végétales, mais aussi animales, disparaissent, fragilisant l'équilibre des écosystèmes.

De plus, le froid tuant certains insectes ou bactéries responsables de maladies, l'augmentation de la température permet la prolifération de ces organismes. C'est notamment le cas de la malaria ou du choléra dont on a pu remarquer une recrudescence depuis les années 1990.

Carte montrant la fonte des glacier au pôle nord au fur et à mesure des années
Par ailleurs, l'augmentation de la température cause la fonte des glaciers, et donc l'élévation du niveau des océans. Effectivement, le niveau des mers s'est élevé de 10 à 25 cm depuis un siècle et la température des eaux a augmenté. Environ 80% des plages de la planète subissent une érosion, souvent de plusieurs mètres pas an. Les récifs coralliens risquent de disparaître ainsi que les espèces qu'ils abritent. Les îles des Caraïbes, du Pacifique et de l'Océan Indien pourraient même être englouties.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×